Qui sommes-nous ?

Institution engagée avec et pour les familles depuis le 4 Juillet 1945, l’Udaf 22, est l’expert des réalités de vie des familles. Elle est le porte-parole officiel des 170 mille familles du département auprès des pouvoirs publics. Membre de l’Unaf, elle participe à la représentation de l’ensemble des 18 millions de familles qui vivent en France, et contribue à leur représentation au niveau régional à travers l’Uraf Bretagne. Pluraliste, l’Udaf regroupe 45 associations familiales. Elle porte 12 services et actions en direction des familles et des personnes vulnérables.

Chiffres clefs

170 mille
familles dans le département
175
représentants familiaux
45
associations adhérentes
75
salariés (2022)
Qui sommes nous ?

Qui sommes nous ?

4 missions pour améliorer la vie des familles

  • Porte-parole des familles
  • Expert de leurs réalités de vie
  • Services aux familles et aux personnes vulnérables
  • Animateur associatif

Découvrez le rapport d’activité de l’Udaf pour l’année 2022.

Index égalité

Période de référence du 1er janvier au 31 décembre 2023
En vue de garantir le respect du principe d’égalité de rémunération, les entreprises d’au moins 50 salariés sont tenues de mesurer les écarts de salaire entre les femmes et les hommes et d’adopter, lorsque cela est nécessaire, des mesures de rattrapage. Dans ce cadre, les entreprises doivent publier sur leur site internet, au plus tard le 1er mars de chaque année, la note obtenue après l’analyse d’indicateurs relatifs aux écarts de rémunération entre les femmes et les hommes figurant dans l’index de l’égalité professionnelle.


Pour les entreprises dont l’effectif est compris entre 50 et 250 salariés, l’Index se calcule à partir de 4 indicateurs :

1) L’écart de rémunération femmes-hommes (40 points)
Pour le calcul de cet indicateur, les salariés pris en considération sont répartis en groupe par tranches d’âge et catégories socio-professionnelles. Seuls sont retenus les groupes comprenant au moins 3 hommes et 3 femmes. Si les effectifs pris en compte dans le calcul sont inférieurs à 40% des effectifs considérés, l’indicateur n’est pas calculable et de ce fait, l’Index ne pourra être calculé cette année-là.

2) L’écart de répartition des augmentations individuelles (35 points)
Si aucune augmentation individuelle n’est intervenue au cours de la période de référence annuelle considérée ou que l’entreprise ne comporte pas au moins 5 femmes et 5 hommes, l’indicateur 2 n’est pas calculable et de ce fait, l’Index ne pourra être calculé cette année-là.

3) Le nombre de salarié(e)s augmenté(e)s à leur retour de congé de maternité/d’adoption (15 points)
S’il n’est pas possible de calculer cet indicateur (par exemple en l’absence de retour de congé maternité ou d’adoption pendant la période de référence), celui-ci est neutralisé et le nombre de points obtenus pour l’Index est ramené sur 100 proportionnellement.

4) La parité parmi les 10 plus hautes rémunérations (10 points)
Si les indicateurs calculables représentent moins de 75 points, l’Index n’est pas calculable pour l’année concernée.

Au niveau de l’Association :

L’indicateur 1 est incalculable. L’ensemble des groupes valables (c’est-à-dire comptant au moins 3 femmes et 3 hommes) représente moins de 40% de l’effectif global étudié.

L’indicateur 2 est calculable. L’Association obtient le score de 35 points sur 35.

L’indicateur 3 est incalculable. L’Association ne compte pas de retour de congé maternité avec une augmentation pendant ce congé.

L’indicateur 4 est calculable. L’Association obtient le score de 0 point sur 10. Ce score s’explique par la sous-représentation des hommes parmi les salariés les mieux rémunérés.

L’Association obtient donc un score global de 35 points sur 45.

L’index ne peut cependant pas être calculé pour l’année 2023 pour les raisons suivantes :

  • L’effectif devant être pris en compte pour le calcul de l’indicateur n° 1 est inférieur à 40% de l’effectif total étudié.
  • Faute de pouvoir calculer l’indicateur n°1, le nombre maximal de points pouvant être obtenu est inférieur à 75 points.
  • Les indicateurs calculables sont au nombre de 2 sur 4 (indicateurs n° 2 et 4).
  • Le nombre de points maximum des indicateurs calculables est inférieur à 75.

Conclusion :
Malgré notre volonté de recruter des femmes et des hommes, le secteur sanitaire et social apparaît peu attractif pour les hommes qui sont moins nombreux que les femmes à postuler à nos offres d’emploi. Il n’en demeure pas moins que notre Association est très attentive à la représentation équilibrée dans les emplois et à l’absence de disparité salariale en raison du sexe.

Nos communiqués de presse

Représentation

L’Unaf s’associe à 12 autres associations de défense des consommateurs pour lancer un appel solennel de soutien à l’Institut national de la consommation (INC), acteur majeur de la politique publique de protection des consommateurs.

Expertise

À la veille de la publication du bilan démographique de l’INSEE qui confirmera une baisse continue de la fécondité depuis 2010, l’Unaf publie les résultats de deux études : l’une confiée à Verian (ex Kantar public) pour actualiser les données Eurobaromètre sur le nombre idéal d’enfants, la seconde confiée à OpinionWay sur le désir d’enfant en France. Leurs résultats sont autant d’éléments qui permettent de comprendre et de mesurer le désir d’enfant aujourd’hui, d’analyser les freins à sa réalisation, et peuvent donner des leviers politiques concrets pour répondre aux aspirations des familles.

Représentation

L’Unaf a pour mission légale de défendre les intérêts de l’ensemble des familles françaises et étrangères en situation régulière vivant sur le territoire. A ce titre, l’Unaf est opposée aux mesures qui restreignent l’accès de ces familles aux prestations familiales. Sont visées notamment par le texte de loi adopté hier soir : les allocations familiales, allocations de soutien familial, prestations d’accueil du jeune enfant, allocation de rentrée scolaire, allocations journalières de présence parentale.

70 ans d’engagement pour les familles

Qui sommes nous : notre histoire

Qui sommes nous ? Les années 40

  • 3 mars 1945 : Le Général de Gaulle, Président du gouvernement provisoire de la République, signait une ordonnance au terme de laquelle étaient créées l’Unaf (Union Nationale des Associations Familiales) et les Udaf (Union Départementale des Associations Familiales) pour représenter officiellement l’ensemble des familles auprès des pouvoirs publics. Les statuts sont inscrits au Code de la Famille et de l’Aide Sociale.
  • 4 juillet 1945 : L’Udaf des Côtes d’Armor est créée lors de l’assemblée générale présidée par le Docteur De Vulpian. La déclaration à la Préfecture se fait le 16 octobre, et l’Udaf est reconnue d’utilité publique le 25 octobre 1945. Le rôle de l’Udaf est alors de renseigner, conseiller et accomplir les démarches les plus diverses auprès des administrations, mettre des services à la disposition des familles…
  • En 1948 : L’Udaf des Côtes d’Armor fait campagne en faveur des allocations familiales.

Qui sommes nous ? Les années 50

  • En 1953, deux nouveaux services apparaissent : la location d’appareil ménagers et le guide familial. L’Udaf des Côtes d’Armor intervient auprès des parlementaires sur les domaines de la fiscalité, de la sécurité sociale et en faveur des mal-logés…

Qui sommes nous ? Les années 60 et 70

  • 11 juillet 1975 : La loi ouvre le champ d’action à toutes situations de responsabilité familiale (familles fondées sur un simple lien de filiation, personnes ayant la garde d’un enfant, couples mariés sans enfant).
  • Le mouvement familial accède à un statut reconnu par le législateur. La représentation au sein des unions est élargie aux associations qui poursuivent des buts spécifiques (handicapés, personnes veuves, marins…).

Qui sommes nous ? Les années 80

  • 5 janvier 1988 : Unaf et Udaf sont légalement reconnues comme des organisations de consommateurs.

Qui sommes nous ? Les années 90

  • Toute l’année 1995 : l’Udaf organise des manifestations en l’honneur de son 50ème anniversaire et notamment l’opération « Planter un arbre ». Depuis plus d’un demi-siècle, c’est dans un cadre législatif que les Udaf ont inscrit leur histoire, acquis leur expérience, conforté leur légitimité, ancré leurs racines.
  • Ces dernières années voient l’accroissement de la gestion des services sociaux (le plus important étant le service des tutelles). Les Udaf deviennent ainsi des acteurs incontournables de l’action sociale départementale.

Qui sommes nous ? Les années 2000

  • L’année 2001 a marqué le centenaire de la vie associative : la loi de 1901. L’Udaf en a fait le thème de son assemblée générale « 100 ans de vie associative : quel bilan, quels enjeux, quel avenir ? ». A cette occasion, un CD ROM a été réalisé pour retracer l’histoire sociale de l’époque et des mouvements dans les Côtes d’Armor, y compris l’Udaf.
  • En 2015, ce fût le 70ème anniversaire de l’UDAF 22 marqué par un après-midi festif et un concours de dessins.

Les offres d’emploi de notre réseau

Protection juridique des majeurs

L’Udaf des Côtes d’Armor recrute un.e mandataire judiciaire en CDD à temps plein – Poste basé à Saint Brieuc (22)

L’Udaf des Côtes d’Armor recrute un.e secrétaire en CDD à temps plein pour son service mandataire judiciaire à la protection des majeurs – Poste basé à Saint Brieuc (22)